• Céline Gaillard

La transformation est en route

Nous traversons actuellement une période de secousses qui ébranle bien nos fondations et nos certitudes, qui bouleverse nos croyances et envoie valser nos mécanismes de défense.

Sens-tu la tempête en toi ?

Entends-tu l’appel de ton âme ?

Ce cri au fond du cœur qui transforme ton corps de douleurs et de fatigue et ton esprit en machine à ruminations intempestives.

Tu souhaitais évoluer et trouver ta place dans le monde, que les choses changent ?

Tu aspires à être heureux et tu recherches la paix ?

Nous y voilà ! La tempête fait rage.


La transformation est en route.


2020 est une dure année pour beaucoup, ne t’offusque pas, c’est ainsi, et la roue tourne, reste centré en toi-même et fais confiance en la vie, la confiance en toi viendra s’y attarder, rassures toi. Rester centré en soi-même, ce n’est pas égocentrique, c’est simplement rester ancré, bien attaché à la Terre, solide et digne tel la montagne, pour ne pas te laisser envahir par les émotions qui ne sont que d’inexorables messagers de ton corps.

C’est regarder à l’intérieur vers ce vaste espace infini en ton cœur toujours paisible et qui a les justes réponses, plutôt que de te laisser influencer par l’extérieur.


Le covid nous a déjà bien malmené dans nos fonctionnements et nos peurs, et nous a peut être ouvert une fenêtre vers soi, à se remettre en question, à faire le point sur sa vie, ses choix, sa direction.

Il plane inexorablement un vent de changement majeur en ce changement de saison, dans toute l’humanité et pour tous, à nous de décider de suivre le flow ou de rester sur le carreau…

Dans ces énergies du moment, nous sommes appeler à réfléchir et à agir pour les changements que nous souhaitons, pas à pas. Nous sommes appeler à être qui nous sommes véritablement, et à s’incarner pleinement pour notre devenir.


Rien ne sert de se précipiter, cultivons la patience, allons de l’avant dans la mouvance de l’instant présent. Pas de décision hâtive, prends ton temps.

Hier nous a aidé à devenir aujourd’hui et nous propulse vers demain. Mais, seul le jour présent compte, te souviens tu ?

Surfons plus que jamais sur les vagues de l’incertitude, de l’impermanence, car tout change, et rien ne dure.

Alors, on lâche prise sur nos résistances en douceur, rien ne sert de nager à contre courant sinon l’orage fera rage crois-moi ! Acceptons nos destinées et les expériences qui nous sont données de vivre, bien que ardues, l’univers conspire toujours à notre évolution et à nos demandes les plus secrètes et inconscientes. Notre âme, elle s’en souvient et nous sommes venus sur terre pour cela.


La vie ne nous offre pas beaucoup de répit malgré tout, acceptons ces forces tenaces qui nous poussent dans nos retranchements et dans le tréfonds de nos blessures et traumatismes du passé non résolus et qui nous empêchent d’avancer et de s’épanouir. En te libérant de ces fardeaux, et tout est juste dans l’ordre du temps et des choses, tu verras que tout s’éclairera au fil du temps, et tu jouiras peu à peu de cette complétude tant espérée.


Rappelle-toi que ce n’est que lorsque nous sommes pleinement baignés dans l’ombre que peut éclore la lumière. L’un n’existe pas sans l’autre, comme le jour n’existerai pas sans la nuit.

Cesse cette lutte infernale, ce contrôle permanent, où cours-tu ainsi ? N’es tu pas fatigué de te battre, de te débattre sans cesse ? Met de l’amour et de la douceur dans tes mots, tes pensées et tes actes et laisse-toi couler par le courant de la vie.


Pense à écouter cette petite voie intérieure, l’intuition, plus que la voix de ton mental pétrit de peur et de prudence démesurée. Alors pour cela il faudra bien se tourner vers son intérieur, au sens propre comme au sens figuré. S’occuper de soi et de son chez soi : ranger, trier, faire le vide, se dépouiller en somme, à l’image de l’automne nous rappelant les feuilles qui changent de couleur et se prépare à leur mort en tombant.

Acceptons cette mort en soi, de cet ancien moi pour renaître à nouveau.


Le temps commence à se refroidir, nous rappelant l’approche de l’hiver. Il est l’heure de ralentir, de se cocooner, de s’intérioriser davantage, de se mettre au chaud, de cultiver la tendresse et la douceur.

L’automne est la saison du dosha Vata selon l’Ayurveda avec la présence des éléments air et éther, du vent en somme pour imager. Peux-tu imaginer comme le vent, subtil, léger et froid peut nous disperser, nous chagriner, rendre notre esprit volatile, agité, et inquiet ?


A l’image de la nature, le dosha Vata interagit forcément en nous.


Il sera alors d’autant plus propice quant à ces énergies actuelles bousculantes de se tourner vers l’intérieur, de se poser, de privilégier un mode de vie calme et apaisant et de mettre en œuvre un cadre propice aux énergies bienfaisantes et positives.


Les conseils ayurvédiques porteront en cette saison à la régularité quant aux heures de repas et de sommeil, à la chaleur : bien se couvrir, et pourquoi ne pas placer une bouillotte sur le sacrum avant de dormir ? Une sensation de chaleur, de réconfort et d’ancrage à savourer sans modération ! En parlant d’ancrage, pense au yoga et aux pratiques de respiration (pranayama) en alliant des pratiques douces, équilibrantes et stimulantes qui t’amèneront vers davantage de silence intérieur là où réside la Vérité Absolue.

Les massages à l’huile chaude quant à eux raviront tes sens, réchaufferont ton corps et apaiserons à coup sûr ton esprit, sans oublier une nourriture chaude, onctueuse et nourrissante en privilégiant bien sur les aliments de saison, la nature est bien faite !


Écoute les besoins de ton corps et de ton mental.

Lorsque les émotions ou la fatigue te submerge, prends ton temps, repose toi, fais des pauses. Ne lutte pas contre ton corps mais accompagne-le, dorlote-le, prends soin de toi dans cette transition énergétique intense propice au nettoyage et à la purification.

Cela te rapprochera de ton âme.

N’oublies pas tes rêves, tes espoirs, et la lumière qui t’inonde les jours de joie, ils reviennent inlassablement car ils ne t’ont jamais vraiment quittés.


Ça va bien se passer, rassures toi.

Avec tout mon amour <3


« Pardonnez-vous de ne pas être en paix. Dès l’instant où vous acceptez totalement l’absence de paix, celle-ci se métamorphose en paix. Tout ce que vous acceptez totalement vous conduit à la paix. C’est le miracle du lâcher-prise. Quand vous acceptez ce qui est, chaque moment est le meilleur qui soit. C’est cela l’illumination. » ~ Eckhart Tolle

52 vues1 commentaire