• Céline Gaillard

Juste pour le plaisir : entre envie et besoin !

Juste pour le plaisir : qui n’a jamais dit ça ose lever la main ? !

Que se cache derrière ce dicton, ou plutôt particulièrement derrière cette réplique facile « Juste pour le plaisir » ?


Mais, tiens à quoi dites-vous « juste pour le plaisir » ? Un morceau de chocolat, une cigarette, un apéritif, une pâtisserie à l’heure du goûter ? Le bijou clinquant de votre magasin préféré, ou le dernier parfum DIOR ? Le smartphone dernier cri ou la grosse berline allemande qui vous fait de l’œil ?

En prime, cadeau avec ce petit scénario et ces phrases en écho dans le mental : « parce quand même je le mérite bien après ma journée de travail », ou « je fais attention tout le temps, alors ça je me l’offre pour une fois », ou « ça me calme, ça m’aide à gérer mon stress/mes émotions » ou encore « je profite de la vie »…

« Désir ou amour, tu le sauras un jour » ! Allez… point de suspens, je vous le dis maintenant, ça c’est du désir ou de l’envie ! En terme de définition, l’envie c’est le désir d’avoir quelque chose. Le désir, c'est de l'avidité, une certaine vivacité à satisfaire une attirance ardente et immodérée. On notera donc un lien entre ces deux termes bien qu’en psychanalyse, on différencie le désir (inconscient) de l’envie (consciente). Bref, faisons simple !

Vous allez me crier halte au scandale, et le plaisir dans tout ça, et l’épicurisme est il interdit ?


Bien sûr le plaisir n’est pas mal ni interdit !

Mais je vous propose aujourd’hui de décrypter un comportement tant répandu qui mérite de s’y poser un instant, pour comprendre, prendre conscience et voire prendre des résolutions pour changer ! Notre inconscient a peut être des doléances à nous révéler quant à nos comportements parfois habituels, impulsifs ou compulsifs.


Avez-vous envie d’explorer la partie immergée de l’iceberg ?


Derrière tout désir, il y a un besoin. Vous êtes-vous déjà posé la question si vous aviez vraiment besoin de cette chose tant attendue et idolâtrée ?

Ou à quel besoin correspond cette envie ? Si vous vous êtes déjà posé la question ou si ce sujet vous interpelle, c’est bien que ces envies ne sont peut être pas si anodines et ont sûrement du sens dans le langage de la psyché.


Qu’est ce qu’un besoin ? Un besoin est en quelque sorte quelque chose indispensable à la vie. Rappelez-vous la fameuse pyramide de Maslow et de sa base qui nous indique les besoins vitaux de l’être humain : se nourrir, respirer, dormir, être en sécurité, en bonne santé, être aimé…etc

Le besoin relèverait de ce qui est principalement naturel et vital donc qui se rapporte à des besoins physiques, mentaux, ou sociaux, essentiels et de survie. Le besoin est également en lien avec les valeurs et devient le terreau essentiel pour le jardin de votre épanouissement.


Le désir renverrait plutôt à ce qui comble un manque mais dans une dimension plus superflue, non indispensable à la survie. Celui-ci sera davantage éphémère et d’ordre psychologique. C’est aussi un souhait qui peut ne jamais être réalisé.

Le désir à peine satisfait réapparaît n’est ce pas ? Quant au besoin, dans sa dimension indispensable devient une nécessité et son manque peut entraîner la mort.


Et si nos désirs et nos envies aveuglaient des besoins sous jacents et fondamentaux ?

A quel besoin correspond cette envie soudaine ?

Si vous n’avez pas conscience du besoin non satisfait derrière cette envie irrépressible, vous allez certainement réagir en répondant à cette envie qui devient alors une compensation. Et c’est là que même si vous répondez à cette envie, vous souffrez d’insatisfaction car votre besoin profond n’est toujours pas comblé. Ainsi, la roue tourne indéfiniment dans la consommation de ce besoin (cigarette, alcool, sucre…) ou l’insatisfaction permanente malgré la possession (bijoux, téléphone, voiture…).

Alors les besoins non comblés vous apportent souffrance : frustration, tristesse, colère, mal être, stress, risque d’addiction...


Vous réagirez peut être en mettant en place un mécanisme de défense : ne pas vous confronter à la réalité d’un problème. Vous gagnez du temps, vous remettez à plus tard des décisions, vous faites en quelque sorte l’autruche en évitant le problème, le besoin sous-jacent non satisfait. Ou encore, vous minimisez le problème ou vous dites que vous n’avez aucun besoin, vous l’ignorez ou vous baissez les bras par ce que « c’est comme ça » ou « c’est la vie, ce n'est pas grave ».


Vous êtes pourtant le seul maître à bord pour accueillir ce qui vous arrive dans votre vie

et changer !


Ce n’est que lorsque l'on est conscient de ses besoins que l’on peut les satisfaire de façon adéquate et saine. Et ainsi éradiquer des envies néfastes pour votre bien être et votre santé. Sans fard, sans masque, vous vous reliez à votre plein potentiel, à vos ressources intérieures. Vous retrouvez ainsi pleinement ce sentiment de liberté et jouissez, là, véritablement de la vie !

Il est d’abord impératif de différencier vos envies de vos besoins réels !


Le premier pas est la connaissance de soi. Savoir comment vous fonctionner, comment votre esprit à tendance à réagir avec les pensées, vos mécanismes de défense, vos forces, vos faiblesses. Il sera bon d’apprendre à vous écouter, dans le langage de votre corps, de vos émotions. Vos émotions sont un excellent signal de vos besoins non comblés. Il sera de bon usage également de faire un pas de côté pour prendre du recul avec ces petites voix dans votre tête qui cherchent excuses et prétextes. Rien de tel pour cela que la maîtrise de soi et que d’expérimenter les outils appropriés pour observer ses pensées, ses croyances : les pratiques corporelles telles que la relaxation ou le yoga et encore la méditation véritable remède à l’art du détachement !

L’introspection et la mise en action seront nécessaires pour aller plus loin dans cette quête. Posez-vous la question à chaque fois que vous avez une envie si elle est essentielle. Demandez-vous si la satisfaction de cette envie vous permettra d’atteindra ce que vous souhaitez vraiment, c’est à dire votre besoin profond.

Vous passez devant votre frigo, vous sortez une cigarette, vous vous servez un dernier verre… STOP un instant…le temps d’une inspiration et d’une expiration… Comment je me sens là maintenant ? Tendu, énervé, triste, déçue, impatient ?

A quoi je réponds exactement avec cette cigarette, ce dernier verre, cette friandise ? Un besoin d’amour, de douceur, de sécurité ?

Loin de moi l’idée de vous faire renoncer à la notion de plaisir et de désir ! Mais surtout, je vous invite à prendre conscience de vos schémas de fonctionnement et de choisir en étant tout à fait conscient le chemin qui vous semble juste et vous promet un épanouissement durable et non soumis aux lois de l’impermanence. Car, le désir, vous le savez, il s’en va aussi vite qu’il est venu et vous aurez beau vous accrocher à vouloir que le désir dure à tout prix, admettez le maintenant, il n’en est rien et vous ne faites que causer votre propre souffrance !

Je vous souhaite, ici et maintenant d’agir pour satisfaire vos besoins de manière concrète, dire au revoir à des comportements compulsifs et retrouver votre liberté et la véritable paix intérieure !

Retrouver également estime de soi, sérénité et énergie pour ce qui est vraiment essentiel à votre vie !

Comment ? Je vous ai déjà donné quelques pistes ! Et il n’y a pas de miracle ! C’est un chemin à entreprendre, avec des efforts qui porteront leurs fruits si vous le voulez vraiment. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel compétent. Vous faire aider augmente vos chances de réussite et d’avancer plus vite.

Proposition de cheminement :

- Connaissance de soi : mieux se connaître, ses schémas de fonctionnement, de défense, ses forces, ses faiblesses à outils de connaissance de soi formidables tels que l’ennégramme, le MBTI, l’astrologie, la méditation, les psycho-thérapies… et bien sûr l’Ayurvéda .

La connaissance de soi c’est la base de l’Ayurvéda.

- Communication corporelle : se relier à son corps, ses sensations, ses ressentis, ses émotions à méditation, relaxation, visualisation, yoga, danse, communication non violente, thérapies psycho-corporelles…

- Maîtrise de soi : identifier ses schémas cognitifs (croyances, pensées…) à méditation, techniques de relaxation et de respiration, Jjana Yoga une forme de yoga de la connaissance, thérapie comportementale et cognitive… et prendre soin de son corps et de son esprit pour favoriser un mental clair à hygiène de vie, alimentation, activités physiques

- Introspection et mise en action : identifier ses manques, ses priorités, ses besoins et les stratégies pour combler ses besoins fondamentaux à lecture, coaching, psycho-thérapie, communication non violente, l’Ayurvéda : on retrouve dans les Védas, textes anciens ayurvédiques les besoins fondamentaux pour atteindre l’équilibre et l’harmonie

Vous remarquerez aisément combien l’Ayurvéda répond à un large éventail de questionnements et de problématiques dans tous domaines de la vie. Si vous vous sentez attirés par cette philosophie de vie et ce système de santé global, n’hésitez pas à me contacter, je vous proposerai la meilleure solution pour cheminer !


#Connaissancedesoi #Besoin #Ayurvéda #Psychologie #Maîtrisedesoi #Méditation #Changer #Maintenant #Maslow





49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout